30 livres à Jean Houymet

par Denis Ouimet

 

VO19910901

VR20180213

 

Dans un livre intitulé «Les bailliages de Beaupré et de l’Île d’Orléans» on retrouve un contrat signé du notaire René Cochon (2 mars 1694) qui implique Jean Houymet et Jean Amaury. Nous n’avons pu déterminer la raison pour laquelle la somme de trente livres était dûe à Jean Houymet. À l’époque, la terre de Jean Amaury était située à environ huit kilomètres au nord-est de celle de Jean Houymet, c’est-à-dire dans la paroisse voisine de Saint-François, et plus précisément près de la Pointe de la Croix. Nous devons aussi souligner que ce règlement a eu lieu quelques années après le décès de Jean Houymet, soit le 18 novembre 1687 et ce à l’âge de 53 ans. La raison du litige n’est pas indiquée.

Image tirée de la carte de Sieur de Villeneuve (1689). Le numéro 21 correspond à la maison de Jean Amaury

(il y en 2 ?) et le numéro 22 correspond à la grange du dit Amaury (Roy 1978).

 

Voici ce qu’on peut lire :

 

«Enttre Jean Houymet habitant du comte St Laurent demandeur comparant par Paris huissier dudit lieu comparant par sa femme deffendeur (d’autre) part Partyes ouyes veü certain faict par le demandeur et ledit Amaury du dernier jour de janvier dernier par lequel le deffendeur est redevable au demandeur de la somme de trentte livres que laditte femme a payée presenttement audit Paris par le demandeur, lavons deschargé des aultres pretentions et demande dudit demandeur et donne acte a laditte femme Amaury comme quoy elle a payee».

 

Jean Amaury, ou Maury selon Jetté (1983), est le fils de Pierre et de Suzanne Pressac, du bourg de Saint-Maclou au Poitou. Il épouse Marie Vigny, fille de Louis et de Marie Germaine, le 25 septembre 1673 à Québec. Leurs deux premiers enfants naissent et sont baptisés à Sainte-Famille en 1677 et 1679 alors que les neuf autres le sont à Saint-François entre 1682 et 1699. D’après Michel Langlois (1998), Jean Amaury «se considère comme pauvre et a toujours de la difficulté à joindre les deux bouts. Tel qu’indiqué plus haut, le 2 mars 1694, Jean Amaury doit 30 livres à Jean Houymet et c’est Marie Vigny qui le représente dans les causes touchant la justice… elle le rembourse immédiatement».

 

Sources :

 

Jetté, René (1983). Dictionnaire généalogique des familles du Québec, Presses de l’Université de Montréal, Montréal, 1176 pages [ISBN 2-7606-0645-5].

 

Lafontaine, André (1987). Les bailliages de Beaupré et de l’Île d’Orléans, Sherbrooke, 566 pages [ISBN 2-9204-7803-6].

 

Langlois, Michel (2001). Dictionnaire biographique des ancêtres québécois 1608-1700, Les Éditions du Mitan, Sillery, 2001, 4 tomes [ISBN 2-9800305-4-6].

 

Roy, Léon (1978). Les terres de l’Île d’Orléans, 1650/1725, Éditions Bergeron & Fils, Montréal, 491 pages.